Définir ses besoins en assurance auto

Spread the love

Le marché propose un très large éventail d’assurance auto. Pour faire le bon choix, il faut d’abord cerner ses besoins avant de faire une comparaison des différentes offres et des garanties suggérées. Comment définir ses besoins ?

 

Les besoins en assurance pour une voiture ancienne

Le propriétaire d’un véhicule ancien ayant déjà perdu une partie de sa valeur au fil des années peut se contenter de la garantie minimale obligatoire, l’assurance « responsabilité civile ». Cette couverture prend en charge le dédommagement des préjudices corporels ou matériels causés à des tiers, mais elle ne prévoit pas une indemnisation de l’assuré pour les dommages subis par sa propre voiture lors d’un accident engageant sa responsabilité.

 

Quelles garanties pour un véhicule neuf ?

Comme la valeur d’une voiture neuve est importante, il est conseillé de souscrire à une assurance « tous risques » afin de bénéficier d’un dédommagement conséquent en cas de sinistre, tel qu’un accident, un vol ou un incendie. Cette garantie prend également en charge les dommages subis par des tiers ainsi que l’indemnisation du conducteur en cas de préjudice corporel.

Il convient de bien vérifier les clauses du contrat au sujet des sinistres pouvant survenir au cours de la première année d’adhésion. Certains assureurs acceptent d’indemniser les propriétaires sur la base de la valeur neuve de leur voiture,  mais d’autres appliquent la clause de « vétusté » dès cette première année.

 

Voiture immatriculée en France et assurance à l’étranger

La plupart des contrats d’assurance auto comportent une clause garantissant la prise en charge des dédommagements en cas d’aléa survenant hors des frontières, à condition que la circulation à l’étranger ne dépasse pas la période maximale fixée, 3 mois généralement.

Si le véhicule doit rester en dehors des frontières françaises au-delà de cette période, le conducteur doit souscrire à une assurance dans le pays où il se trouve. Dans certains cas, le changement de plaques d’immatriculation est requis.

 

La franchise kilométrique

Cette clause est souvent liée à la garantie « assistance ». Au cas où le contrat d’assurance auto préconise une assistance en cas de panne ou d’accident, il se peut que l’assuré ne soit pas couvert si le problème survient à une distance inférieure à cette franchise kilométrique. Celle-ci varie selon les termes du contrat (25, 50km, etc.).


Spread the love

Write a Reply or Comment

Your email address will not be published.